Roméo Bouchard, Union paysanne

Présenter Roméo Bouchard, c’est rappeler que le métier de mémorialistes vidéo qu’exercent les artisans de Ferrisson permet de rencontrer des gens passionnants, des gens dont le militantisme progressiste est toujours hors norme. Or, c’est justement le cas de Roméo Bouchard, un militant teflon sur qui les étiquettes ne collent pas. Tellement pas, que pour l’assujettir à la logique de présentation particulière à notre site Web, il a fallu l’inscrire comme étant de l’Union Paysanne, un syndicat alternatif d’agriculteurs qu’il a bien sûr contribué à fonder en 2001, mais dont il n’est plus membre depuis 2005. Roméo Bouchard est un homme de progrès dont la parole est libre de toute attache institutionnelle. Bon visionnement ! (Le tout se retrouve également sur notre chaine YouTube).

Pour accéder à la partie 1 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut

Pour accéder à la partie 2 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut

 

Compléments à l’émission, des documents de courte durée.

Supplément 1 : Un homme libre (cliquez sur la vignette).
Supplément 2 : La démocratie ? Quelle démocratie ? (cliquez sur la vignette).
Supplément 3 : Enfermé par Jean Marchand (cliquez sur la vignette).
Supplément 4 : L’effet pervers de la gestion de l’offre (cliquez sur la vignette).
Supplément 5 : À qui la terre ? (cliquez sur la vignette).

Roméo Bouchard, indigène chez les militants, militant chez les indignés

Roméo Bouchard, un homme de la terre qui habite Saint-Germain, le plus petit des villages de Kamouraska, aime se définir comme étant un indigène parmi les militants. Effectivement, réfléchir et intervenir sur les enjeux sociaux, environnementaux et démocratiques semblent faire partie de son ADN.

Élevé sur une ferme en défrichage constant, son appartenance à la terre nourricière s’est constamment révélée au travers toutes les étapes de sa vie. Tour à tour père Oblat, professeur, journaliste, agriculteur bio, ou voix d’une alternative agricole, Roméo Bouchard a participé aux grands chapitres de l’histoire du Québec depuis les années 50. Il l’a fait en philosophe, quoique les deux pieds bien à terre, sans jamais se tatouer une étiquette politique au visage. D’où sa grande fierté d’être une homme libre.

Aujourd’hui quasiment retraité, ce grand militant continue de publier des livres et, par les temps qui courent, de réfléchir à voix haute sur la non démocratie parlementaire qui caractérise la politique québécoise et, par extension, celle du Canada.

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *