Fernand Foisy, 1934 – 2018

Notre producteur, Fernand Foisy, a passé l’arme à gauche samedi dernier. Il l’a fait tout doucement comme s’il ne voulait pas attirer l’attention – allez savoir pourquoi – sur le fait possiblement alternatif qu’il s’en allait retrouver son vieux complice Michel Chartrand. On peut en sourire, imaginer les dégâts potentiels, mais c’est le coeur bien gros que ce matin nous nous retrouvons, nous ses associés. Avec impuissance, nous voyons défiler nos aventures depuis 2013 alors que cet incontournable pilier syndical nous embrigadait dans un projet complètement fou, Les Militantes – Les Militants. « Courage, fierté, solidarité, espoir », avait-il dit.

Grâce à ce redoutable Fernand, le FER de Ferrisson, nous avons pu, notamment et à ce jour, produire et diffuser 62 profils de militantes et de militants, des documents d’une durée variant entre 30 et 90 minutes ayant en commun notre volonté d’ajouter aux archives de l’histoire sociale du Québec. Et ce n’est pas fini; lors d’une dernière rencontre, Fernand nous a sommé, l’oeil noir et sans appel, de continuer, de « ne pas lâcher ».

Voilà pourquoi nous, le RIS et le SON de Ferrisson (Darisse et Nelson), ainsi que les deux complices bénévoles recrutés en cours de route, Jean-Pierre et André, sommes occupés présentement à produire de nouveaux profils dans le cadre de la Saison 2018-2019, des documents dont Fernand aurait été fier après nous avoir donné, bien sur, quelques coups de baguette sur les doigts. Nous ne lâcherons pas.

Merci Fernand, merci vraiment pour tout.

Nos sympathies aux membres de la famille, Suzanne, Martin, Lucien, Manon et Jean-Jacques.

(Note: Les vidéos qui suivent se retrouvent également sur notre chaîne YouTube dont le lien est : YouTube-Fernand).

Pour accéder à l’émission, cliquez sur l’image

Pour accéder à la partie 2 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut


Les deux parties de cette émission ont été modifiées et améliorées le 11 avril 2015.


 

Compléments à l’émission, des documents de courte durée.

Supplément 1 : «On dérangeait parce qu’on allait trop vite» (cliquez sur la vignette).
Supplément 2 : Le poignard des 3 D (cliquez sur la vignette).
Supplément 3 : Livraison gratuite (cliquez sur la vignette).
Supplément 4 : Le CRIM de Chartrand (cliquez sur la vignette).
Supplément 5 : Les méthodes ont changé (cliquez sur la vignette).
Supplément 6 : La menace Harper (cliquez sur la vignette).
Supplément 7 : La caisse Pop à Chartrand (cliquez sur la vignette).
Supplément 8 : La fin des aumôniers (cliquez sur la vignette).
Supplément 9 : Vol appréhendé dans les caisses de retraite (cliquez sur la vignette).
Supplément 10 : Jeunesse, «carrés rouges» et relève (cliquez sur la vignette).
Supplément 11 : Pete et ses «goons» (cliquez sur la vignette).
Supplément 12 : Chartrand et la violence (cliquez sur la vignette).
Supplément 13 : Chartrand, homme de culture (cliquez sur la vignette).
Supplément 14 : Chartrand et la politique (cliquez sur la vignette).
Supplément 15 : Chartrand et la prison (cliquez sur la vignette).


Capsules Flash (moins de deux minutes chacune):

Prêt généreux de Chartrand à la FATA (cliquez sur la vignette).
Chartrand emprisonné à Orsainville (cliquez sur la vignette).
Michel Chartrand isolé (cliquez sur la vignette).
Des services gratuits à la FATA (cliquez sur la vignette).
Chartrand et la politique (cliquez sur la vignette).
Chartrand et l’argent (cliquez sur la vignette).
Chartrand chauffeur de Gérard Picard (cliquez sur la vignette).

Fernand Foisy, compagnon et mémorialiste de Michel Chartrand

Fernand Foisy a été directeur et vice-président du Syndicat des cols blancs de la Ville de Montréal, vice-président, puis secrétaire général du Conseil central de la CSN à Montréal que dirigeait alors son ami Michel Chartrand.

À ce titre, il a bien connu les années «trouble» de l’histoire récente du Québec et, à maintes reprises, s’est montré inspiré par le Deuxième front de la CSN.

Depuis 1997, Fernand Foisy a publié chez Lanctôt Éditeur quatre ouvrages sur Michel Chartrand, son complice qui s’est éteint en 2010. Et en 2012, il publiait le tome 1 de «Le Québec, la vraie histoire», une bande dessinée où l’histoire flirte avec l’humour.

Soulignons qu’en 2012, comme pour démontrer qu’il avait de la suite dans les idées, Fernand a arboré fièrement un … carré rouge et, depuis, voit en Gabriel Nadeau-Dubois, un élément crucial de la relève tant attendue.

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *