Michel Rioux

bande-brune

Série : Les Militantes / Les Militants
Durée : 2 segments de 27 minutes chacun
Qualité vidéo : 720p
Suppléments additionnels : 11
Date du tournage : 12 mai 2015
Lieu : Longueuil

 
M. Rioux
bande-brune

 
On dit parfois de Michel Rioux qu’il a été à la CSN ce qu’André Leclerc a été à la FTQ, cela parce que l’un comme l’autre ont su faire de leur plume un outil efficace de combat pour la justice sociale. En l’occurence, le syndicaliste-communicateur Michel Rioux a accompagné quatre présidents de la CSN pendant trois décennies.

Depuis sa retraite, il continue d’instrumentaliser sa plume et, faut-il le dire, ses réserves d’encre sont abondantes. Parlez-en à Pierre Dubuc, le rédac’chef de L’Aut’Journal où, notamment, Michel Rioux tient une chronique régulière.

Pour accéder à la partie 1 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut

Pour accéder à la partie 2 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut

bande-brune

 

Compléments à l’émission

Supplément 1 : Néolibéralisme, mondialisation, financiarisation (cliquez sur la vignette).
Supplément 2 : Les grandes coupures (cliquez sur la vignette).
Supplément 3 : Michel Chartrand (cliquez sur la vignette).
Supplément 4 : Norbert Rodrigue (cliquez sur la vignette).
Supplément 5 : Les ML (cliquez sur la vignette).
Supplément 6 : Il n’y a pas de petits gains (cliquez sur la vignette).
Supplément 7 : Une étude de faisabilité signée Parizeau (cliquez sur la vignette).
Supplément 8 : La grande tricherie (cliquez sur la vignette).
Supplément 9 : Une presse de gauche ? (cliquez sur la vignette).
Supplément 10 : Que nous faudra-t-il ? (cliquez sur la vignette).
Supplément 11 : Le rapport de forces (cliquez sur la vignette).
Supplément 12 : Deux leçons de vie (cliquez sur la vignette).
bande-brune

 

Militant syndical loyal, communicateur expert

Communicateur émérite, Michel Rioux a troqué sa carrière de journaliste contre un poste à la CSN, ce qui lui a permis de devenir une des plus belles plumes du mouvement syndical québécois. C’était à la fin des années 60 alors que tous les espoirs étaient permis tandis que la société québécoise filait, pleine vapeur, loin des ténèbres duplessistes.

Il fait donc carrière à la CSN où il devient directeur du Service des communications. À ce titre, il va épauler quatre présidents, soit Marcel Pepin, Norbert Rodrigue, Donatien Corriveau et Gérald Larose. Ce faisant, il se retrouve aux premières loges pour vivre une tranche importante de l’histoire contemporaine du Québec.

Tout cela permet à Michel Rioux de publier de nombreux textes, incluant quelques livres dont une histoire de la CSN (avec Marcel Pepin) et une réflexion sur la manipulation de l’opinion publique.

Bien qu’il soit officiellement à la retraite, cet ancien Gaspésien n’a jamais cessé de militer. Ainsi, on le retrouve associé à différents médias progressistes du Québec, dont L’Action Nationale, le Couac, L’Aut’Journal ou Radio Ville-Marie. En fait, il est partout, incluant au comité organisateur des journées sociales du Québec et au Collectif sur la sociale démocratie.

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *