Nancy Neamtan, économie sociale

Figure de proue de l’économie solidaire, la montréalaise Nancy Neamtan a connu un cheminement inusité avant de devenir la P.D.G. fondatrice du Chantier de l’économie sociale. De musicienne engagée en animatrice sociale, elle s’est surtout fait connaître comme porte-parole du Sud-ouest de Montréal aux grandes tables de planification et de développement. Ce parcours de vie lui a mérité deux doctorats honorifiques, ainsi que le grade d’officière de l’Ordre national du Québec.

Pour accéder à la partie 1 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut

Pour accéder à la partie 2 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut

 

Compléments à l’émission, des documents de courte durée.

Supplément 1 : Le choix du Québec français (cliquez sur la vignette).
Supplément 2 : L’embauche d’un économiste (cliquez sur la vignette).
Supplément 3 : Comment survivre quand on est une militante active (cliquez sur la vignette).
Supplément 4 : Les plus grands honneurs (cliquez sur la vignette).
Supplément 5 : Quantifier l’économie sociale (cliquez sur la vignette).
Supplément 6 : Un risque évalué autrement (cliquez sur la vignette).
Supplément 7 : Avec l’argent de Paul Martin (cliquez sur la vignette).
Supplément 8 : Colloque international à Montréal (cliquez sur la vignette).
Supplément 9 : L’économie sociale aux Nations Unies (cliquez sur la vignette).
Supplément 10 : La question environnementale (cliquez sur la vignette).
Supplément 11 : Un mouvement enraciné (cliquez sur la vignette).
Supplément 12 : Les jeunes (cliquez sur la vignette).
Supplément 13 : Passage chez les «ML» (cliquez sur la vignette).

Capsules Flash (moins de deux minutes chacune):

À venir


Nancy Neamtan, militante naturelle, guide de sentiers non battus

Dans le tourbillon social et politique des années 70, Nancy Neamtan a été de toutes les causes et n’a consacré que l’essentiel à sa scolarisation post-secondaire. Elle a été de toutes les batailles et n’a ménagé aucun nom d’oiseau pour qualifier les gouvernements en place.

Or, quarante ans plus tard, on la retrouve détentrice de deux doctorats honorifiques et du grade d’officière à l’Ordre national du Québec. Plutôt inusité comme parcours !

L’explication tient à un concept devenu populaire avec le temps, celui d’économie sociale. On dit de Nancy Neamtan qu’elle en a été la passionaria montréalaise. D’animatrice sous-payée au YMCA, elle est devenue patronne fondatrice du Chantier de l’économie sociale. Entre ces deux jalons professionnels, on note une gradation d’organismes voués à la relance sociale et économique du sud-ouest de Montréal.

Si elle en a passé le flambeau à une succession plus jeune, moins autodidacte, le Chantier lui tient toujours à cœur. Elle y agit désormais en mentor auprès des plus jeunes. Reste que sa passion est encore intacte, sa faconde plus étourdissante que jamais et sa conviction d’avoir été chanceuse dans sa vie, inébranlable !

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *