Joseph Caron, CSN


Cette émission a été modifiée et améliorée le 31 mars 2015.


 

Compléments à l’émission, des documents de courte durée.

Supplément 1 : La Gaspésie de Joseph Caron (cliquez sur la vignette).
Supplément 2 : L’histoire de Larry, l’homme de l’union (cliquez sur la vignette).
Supplément 3 : L’histoire de ce syndiqué toujours en retard (cliquez sur la vignette).
Supplément 4 : Un «pensez-y bien» ! (cliquez sur la vignette).


Capsules Flash (moins de deux minutes chacune):

L’endettement des familles ouvrières (cliquez sur la vignette).
Baie-Comeau, ville fermée (cliquez sur la vignette).

Joseph Caron, homme de droiture et de fidélité syndicale

Élevé sur une ferme à Baie-des-Sables, Joseph Caron traverse le fleuve pour gagner sa vie sur la Côte-Nord. Embauché à l’aluminerie de Baie-Comeau, il contribue à bouter l’«union américaine» hors de l’usine pour faire entrer la CTCC (CSN). Il sera ensuite élu VP de son syndicat, puis président, enfin, président du nouveau Conseil central de la Côte-Nord.

Avant de devenir conseiller syndical de la CSN en 1966, il sera sur la première ligne du «Deuxième front» en compagnie d’André Laurin, l’homme des ACEF, des caisses d’économie et de l’Aide juridique.

Comme conseiller syndical, Joseph Caron a pu fignoler sa polyvalence en Gaspésie où, pour la CSN, tout était à faire. Puis, il s’est occupé des syndiqués du secteur de la santé à Rimouski et a oeuvré en tant que coordonateur pour la CSN Construction. Enfin, il est allé rejoindre son ami Maurice Boucher au service de la Formation.

Négociateur avisé, partisan irréductible de la vision sociale de la CSN, Joseph Caron est un militant pour qui les valeurs de vérité, de fidélité et de respect sont essentielles à l’exercice du métier de syndicaliste.

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *