Norbert Rodrigue, CSN

À la CSN, Norbert Rodrigue a été le président de transition entre deux époques socioéconomiques très différentes, celle, au fond la caisse, de Marcel Pepin et celle, terriblement néolibérale, de Gérald Larose. Mais si on lui jette un regard plus humaniste, on découvre vite ses grandes qualités, éthique solide, fidélité inébranlable, détermination redoutable, etc.. En fait, Norbert Rodrigue est un «bon gars» pour qui la vie aura été un apprentissage constant. Peu scolarisé, il compensera toute sa vie en s’imaginant à l’école. En décembre dernier, il s’est livré à nos caméras en levant une partie du voile sur une période moins bien connue de l’histoire de la CSN.

Pour accéder à la partie 1 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut

Pour accéder à la partie 2 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut

 

Compléments à l’émission, des documents de courte durée.

Supplément 1 : Une loi anti-scabs qui s’imposait (cliquez sur la vignette).
Supplément 2 : Prise de bec mémorable avec Pierre-Marc Johnson (cliquez sur la vignette).
Supplément 3 : On est dans une période très charnière (cliquez sur la vignette).
Supplément 4 : Occupation actuelle (cliquez sur la vignette).
Supplément 5 : Président de l’Office des personnes handicapées (cliquez sur la vignette).
Supplément 6 : Chartrand s’invite au Congrès de la FTQ (cliquez sur la vignette).
Supplément 7 : Francine ou Yvette ? (cliquez sur la vignette).
Supplément 8 : DG de la Conférence des régies régionales de la santé (cliquez sur la vignette).
Supplément 9 : Les gauchistes et les ML (cliquez sur la vignette).
Supplément 10 : La présidence du front commun interne en vue de 1972 (cliquez sur la vignette).
Supplément 11 : Candidat du PQ dans Beauce-Sud (cliquez sur la vignette).
Supplément 12 : L’emprisonnement de Marcel Pepin (cliquez sur la vignette).
Supplément 13 : Un réglement choc (cliquez sur la vignette).
Supplément 14 : Moyens de pression de «patients syndiqués» (cliquez sur la vignette).
Supplément 15 : VP de la Confédération mondiale du travail (cliquez sur la vignette).
Supplément 16 : La non-réussite du Centre de formation de la CSN (cliquez sur la vignette).

Capsules Flash (moins de deux minutes chacune):

À venir


Norbert Rodrigue, leader empathique, homme de fidélité

Parmi les facteurs ayant marqué Norbert Rodrigue dès son enfance, on relève la pauvreté dans laquelle était plongé sa famille, cela en toute dignité, ainsi que le courage de son père, un invalide particulièrement porté vers le dévouement social.

Fort peu scolarisé, le jeune beauceron emprunte à 14 ans, la piste des bûcherons où il découvre la solidarité et la camaraderie.

Cela lui permet, dans la jeune vingtaine, de cofonder un syndicat CSN à l’Hôpital Ste-Justine, une réussite qui lui ouvre les portes de la centrale syndicale. Là, il va vivre les grands événements syndicaux des années 70. Élu président de sa fédération, celle des services, il devient, au lendemain du schisme de 1972, premier VP de la CSN.

En 1976, Marcel Pepin n’entend plus continuer à la présidence et il suggère à Norbert Rodrigue de lui succéder. Petit détail, il devra pour y arriver, défaire le légendaire Michel Chartrand qui brigue le poste, ce qu’il arrive pourtant à faire assez facilement.

Il va ainsi diriger la CSN jusqu’en 1982. Pendant ce temps, et après, au fil des emplois supérieurs qu’il exercera, il sera animé par la certitude d’être un gamin n’ayant jamais fini sa 7e année, pour qui un emploi n’est pas un travail, mais une école permettant de tout apprendre. Aujourd’hui retraité, c’est une philosophie qu’il continue d’appliquer en s’informant sérieusement tous les jours.

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *