Deux hommes de coeur

bande-brune

Série : Récits de solidarité
Durée : 9:49
vidéo : 1080p
Suppléments additionnels : 0
Date de production : 9 septembre 2022
Lieu : Prévost

 
Laberge et Daoust

Un ami vivant une épreuve possiblement temporaire, vous demande de lui prêter 300 $ afin qu’il puisse nourrir sa famille pendant quinze jours. Malheureusement, vous ne disposez pas de cette somme. Laisseriez-vous votre vélo de 2 000 $ en garantie chez un prêteur sur gage pour pouvoir fournir ce 300 $ à votre ami ? Avant de répondre, réfléchissez sur le fait qu’en 1974, les deux dirigeants de la FTQ, Louis Laberge et Fernand Daoust, ont agit un peu de la sorte. Eux, ils ont personnellement mis leur maison en garantie pour que des grévistes temporairement démunis aient l’équivalent d’une prestation de grève pendant quinze jours.

Dans le cadre de la nouvelle série « Récits de solidarité », le syndicaliste André Leclerc nous relate cette histoire exemplaire en moins de dix minutes.

Le cadre : une grève à logistique chambranlante exercée en 1974-1975 par la section locale 510 des Travailleurs Unis de l’Automobile (TUA). Sans surprise, survient un soupçon d’irrégularité dans le versement normatif des prestations de grève. Dès lors, le siège social des TUA à Détroit aux USA, met un terme aux versements. Les grévistes lancent donc un cri de détresse dans la cour de la FTQ, cri auquel répondra avec brio le tandem Laberge-Daoust.

Bon visionnement.

Les grévistes de la United Aircraft à Longueuil. Photo : Unifor, section local 519
Des grévistes après un assault de la police. Photo : Unifor, section local 519
bande-brune

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *