Entrevue avec Anne-Marie Saint-Cerny

Soyez prévenus. Si vous visionnez cette émission, vous acceptez de recevoir votre information de façon passionnée. Car la passion, c’est un peu le mode d’emploi d’Anne-Marie Saint-Cerny, une militante environnementaliste qui a beaucoup à dire sur l’hécatombe ferroviaire survenue à Mégantic le 6 juillet 2013. Par-delà l’horreur, celle de 47 personnes tuées, d’un centre-ville oblitéré et d’une brochette de riches responsables exonérés, il y a la tristesse d’un deuil qui n’en finit plus.

Il y a deux ans, Mme Saint-Cerny a publié un ouvrage, Mégantic (Écosociété, 2018) qui s’est mérité le prix Pierre Vadeboncoeur attribué par la CSN. Depuis, elle continue son enquête et n’a de cesse d’en livrer le récit sans complaisance.

Cela dit, le manque de temps nous a obligés de gommer le making of de cette grande militante terrain. il nous aurait fallu traiter de son implication auprès de la Fondation Rivière, de la Société pour vaincre la pollution (SVP) et d’autres organismes au cours des trente dernières années.

Bon visionnement.

NASA_7_juillet_2013

Image satellite du Québec prise par la NASA le 7 juillet 2013

 
megantic_jacques_nadeau_le_devoir

Photo : Jacques Nadeau – Le Devoir

 


Cette entrevue d’Anne-Marie Saint-Cerny s’inscrit dans une famille de productions baptisée «Vision essentielle», une famille complémentaire à la série «Les militants – militantes». Il s’agit d’entrevues sans fréquence ni durée déterminées, qui permettent à des personnalités progressistes de faire valoir leur point de vue.

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *