Jean-Marie Gonthier

bande-brune

Série : Les Militantes / Les Militants
Durée : 2 segments de 27 minutes chacun
Qualité vidéo : 720p
Suppléments additionnels : 8
Date du tournage : les 6 mai et 14 juin 2014
Lieu : Longueuil

 
bande-brune

 
Jean-Marie Gonthier a été président intérimaire du Local 510 des TCA (aujourd’hui Unifor), durant l’un des plus durs conflits de travail dans l’histoire du Québec, celui de la United Aircraft. À la suite de cette grève, trois lois importantes en relations de travail ont été adoptées par Québec.

Pour accéder à la partie 1 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut

Pour accéder à la partie 2 de l’émission, cliquez sur l’image ci-haut

bande-brune

 

Compléments à l’émission

Supplément 1 : Les gestes controversés (cliquez sur la vignette).
Supplément 2 : Les «gars de métier. (cliquez sur la vignette).
Supplément 3 : Secrétaire-trésorier ou président ? (cliquez sur la vignette).
Supplément 4 : Émeute à la cafétéria ! (cliquez sur la vignette).
Supplément 5 : Le mot à la lettre (cliquez sur la vignette).
Supplément 6 : Obligation de qualité (cliquez sur la vignette).
Supplément 7 : Pas de racines (cliquez sur la vignette).
Supplément 8 : 12 h. par jour, 7 jours par sem., comment était-ce possible ? (cliquez sur la vignette).
bande-brune

 

Acteur et conteur d’une grève fondamentale

Issu d’un milieu rural mais éduqué au pensionnat, Jean-Marie Gonthier arrive à Montréal à la fin des années 50 où il tâte de tous les métiers, incluant commis à la Pratt & Whitney (United Aircraft), un joueur majeur dans l’industrie aérospatiale ayant pignon sur rue à Longueuil.

Il s’implique assez rapidement dans son syndicat, l’unité locale 510 des Travailleurs Unis de l’Automobile (aujourd’hui «Unifor»). En 1967, il en est le secrétaire-trésorier et fait parti du comité de négociation.

L’antisyndicalisme primaire de la Pratt & Whitney est tel qu’une grève est déclenchée en janvier 1974, un conflit parfois violent qui durera 20 mois et qui sera à l’origine de 3 lois québécoises importantes dans le domaine des relations de travail. Tout au long de cette saga, Jean-Marie Gonthier a joué un rôle de premier plan.

En 1976, il devient conseiller syndical à la FTQ (en formation et en santé-sécurité), puis, passe à la Commission des lésions professionnelles, un tribunal administratif permettant de contester les décisions de la CSST.

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *