André Leclerc, FTQ


Cette émission a été modifiée et améliorée le 5 avril 2015.


 

Compléments à l’émission, des documents de courte durée.

Supplément 1 : Daoust et Laberge mettent leurs maisons en gage (cliquez sur la vignette).
Supplément 2 : Vifs souvenirs de la grève à la United Aircraft (cliquez sur la vignette).
Supplément 3 : Le bon vieux temps, mon oeil ! (cliquez sur la vignette).
Supplément 4 : Syndicats «chartrés» (cliquez sur la vignette).
Supplément 5 : L’essor du sociopolitique à la FTQ (cliquez sur la vignette).
Supplément 6 : L’occupation du ministère du Travail en 1973 (cliquez sur la vignette).
Supplément 7 : Projet de fusion FTQ CSN (cliquez sur la vignette).
Supplément 8 : Ces liens historiques avec le PQ (cliquez sur la vignette).
Supplément 9 : Menaces à l’horizon ? (cliquez sur la vignette).
Supplément 10 : Conseils aux militantes et aux militants (cliquez sur la vignette).
Supplément 11 : Vadeboncoeur et la CSN (cliquez sur la vignette).

 



Capsules Flash (moins de deux minutes chacune):

Un «Deuxième front» à la FTQ (cliquez sur la vignette).
Conscience politique en devenir (cliquez sur la vignette).
Nés dans l’illégalité (cliquez sur la vignette).

 

André Leclerc, touche-à-tout syndical et mémorialiste militant

Pendant plus de 40 ans, André Leclerc a fait corps avec la FTQ. Il en a été un des premiers employés et y a assumé une ribambelle de tâches sans jamais pouvoir s’adonner, vraiment, à sa cause de prédilection, le «sociopolitique» appelé «Deuxième front» à la CSN.

Qualifié parfois de «poète de la FTQ», cet intellectuel fier de ses origines populaires a mis sa plume au service de la FTQ qui l’a utilisée à toutes les sauces, du manifeste «L’État, rouage de notre exploitation», au maraudage de la FTQ Construction, en passant par l’information auprès des membres.

La polyvalence d’André Leclerc lui a notamment permis d’être aux premières loges de conflits devenus célèbres tels le lock-out de la Presse et la grève de la United Aircraft, ou encore d’oeuvrer en solidarité internationale notamment avec le CISO. Plus récemment, il a publié la biographie de Fernand Daoust chez M Éditeur.

Depuis, il collabore à la mise sur pied d’un centre d’histoire et d’archives du travail dans le but d’empêcher que ne se perde notre mémoire syndicale, une histoire particulièrement riche, tout à l’honneur de la société québécoise.

Un commentaire

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  • Nelson Dumais
    Répondre

    Contrairement aux autres émissions tournées à ce jour, celle-ci a été enregistrée dans un chalet situé dans les Laurentides. D’où le décor un peu rustique.

    Par contre, le grand intérêt des propos recueillis font très rapidement oublier ce léger inconvénient, encore faut-il qu’il en soit un !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *