Encore un congé fiscal

(Photo: Jacques Nadeau – Le Devoir) L’Institut de recherche et d’informations socio-économiques a publié une analyse qui dresse le portrait de la surépargne des entreprises au Canada. Alors que nos économies connaissent une croissance plutôt faible, que le taux d’investissement est décevant et que le revenu de la majorité des ménages stagne, les dernières années ont été marquées par la croissance vertigineuse de l’épargne des grandes entreprises non financières au Québec et au Canada.

Cette analyse a été reprise par plusieurs médias.

Comment expliquer la décision du ministre des Finances, M. Carlos Leitao, paru sur le site de Radio Canada, de donner un nouveau congé fiscal aux entreprises qui réaliseront des projets d’investissements de 100 millions ou plus au Québec sauf pour les régions où le seuil est de 75 millions. Ce congé fiscal, qui équivaudra à 15% des investissements, s’appliquera semble-t-il sur l’impôt sur le revenu et la taxe sur la masse salariale de ces entreprises qui oeuvrent dans les secteurs manufacturier, commerce de gros, entreposage, traitement et hébergement de données.

Selon M. Leitao, par cette initiative, le gouvernement démontre, sans l’ombre d’un doute, qu’il est là pour appuyer les entreprises et les investisseurs.

Robert DeanSauf qu’il a été démontré que plus on réduit les taxes des entreprises, plus elles empilent. Au lieu de donner des congés fiscaux, pourquoi n’incite-t-on pas les entreprises à investir par différents moyens dont, entre autres, celui de taxer les surplus excessifs de liquidités.

À ce sujet, cliquez ici pour écouter Robert Dean nous remémorer que ce n’est pas d’aujourd’hui qu’on donne des réductions d’impôts. Bon visionnement !

Encore un congé fiscal

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *