Austérité = Inefficacité

Photo: FSSS-CSN

Depuis l’arrivée au pouvoir du PLQ, le 7 avril dernier, les Québécois sont captifs d’une série noire digne du grand écran. N’y manque que la musique des films d’Orson Wells et l’atmosphère d’Alfred Hitchcock. Le titre pourrait être : À qui le tour ?

En effet, tous les matins, le citoyen moyen se demande sur qui le couperet va tomber.

Hier, c’était le tour des fonctionnaires. On ne parle pas uniquement ici de ceux qui travaillent dans les ministères mais également de tous ceux qui oeuvrent, entre autres, en santé ou en éducation. Tous ceux qui ont un lien avec le Gouvernement.

Ironiquement, le Président du Conseil du Trésor a admis ne pas connaître le nombre exact de ses employés. Mais il se dit capable d’évaluer les économies qu’il fera avec les offres qu’il vient de déposer. Enfin…

Nous sommes bombardé de chiffres, de statistiques, de tableau. Sommes-nous capable d’en comprendre la signification ? Pour la plupart d’entre nous, non. D’où l’importance de se renseigner auprès de différentes sources. Cela nous amène à poser des questions, d’exiger des réponses.

Vous avez sûrement remarqué que le gouvernement ne s’attaque qu’à la colonne des dépenses pour équilibrer son budget. Pourtant cette méthode a été utilisée dans un passé pas si lointain et elle s’est avérée inefficace.

Pierre-Paul Côté, retraité de la CSQ et président de l’AREQ (Association des retraités de l’enseignement du Québec) nous ramène à cette époque dans deux documents : les premières grandes coupures (capsule flash) et l’austérité des années 1990 (capsule flash).

Martin Coiteux, Carlos Leitao et Philippe Couillard ne font jamais allusion aux possibilités offertes par la colonne des revenus. Pourtant, plusieurs solutions ont été avancées dont celle de s’attaquer à l’évasion fiscale.

Lorsque le Devoir a publié un article sur une possible évasion fiscale faite par Bombardier, le ministre Leitao s’est empressé de dire: «Je pense que l’on reçoit ce que l’on doit recevoir». Drôle de message lorsque tout le monde sait que les paradis fiscaux sont utilisés par les grandes entreprises et même encouragés par certains gouvernements.

A ce sujet, je vous invite à écouter Robert Dean qui nous parle de l’importance d’avoir une réforme fiscale majeure (supplément 2) . Il aborde également le sujet des paradis fiscaux (supplément 3). Très instructif !

En terminant, je ne peux que vous recommander le livre d’Alain Deneault «Paradis fiscaux : la filière canadienne» aux éditions écosociété.

Bonne lecture !

Austérité = Inefficacité

Commentez cet article

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *